Pendant la période coloniale, la France a retenu des œuvres artistiques de grandes importances de certains de ses colonies. Au nombre de ces colonies concernées, il y a le Bénin et le Sénégal. En effet un sabre sera restitué au Sénégal et 26 objets d’art seront restitués au Bénin. Voici comment vont se dérouler les différents transferts

Restitution des œuvres: un sabre au Sénégal

Ce fameux outil de guerre a été la propriété des combattants d’El-Hadj Oumar Tall. Il était chef de guerre et érudit musulman qui a conquis au 19e siècle un immense territoire à cheval sur le Sénégal, la Guinée et le Mali et a lutté contre l’armée coloniale française.

C’est suite à cette lutte que le sabre a été conservé au musée du quai Branly à paris. Notons que cette arme très significative pour le Sénégal lui a déjà été prêtée par la France. Suite à la volonté de la France présidée par Emmanuel Macron de restituer ladite œuvre, son ministre des Affaires étrangères français Edouard Philippe l’avait symboliquement transmis en novembre 2019 au Président Macky Sall lors d’une visite à Dakar.

Restitution des œuvres: le cas du Bénin

Le cas du Bénin fait suite au rapport commandé par le président français aux universitaires Bénédicte Savoy, du collège de France et Felwine Sarr de l’université de Saint-Louis au Sénégal.

Ce rapport étant favorable à la restitution de 26 œuvres d’art au Bénin. Malgré l’opposition de certains spécialistes et les dirigeants de la musée du quai Branly, le projet de loi prise pendant la colonisation sur la restitution des œuvres d’art aux pays africains sera examiné en conseil des ministres du mercredi 15 Juillet 2019.

Rappelons que ces objets font suite au pillage du palais des rois d’Abomey par les troupes coloniales françaises en 1892 et conservés au quai Branly-Jaques-Chirac à Paris.